La matière qui vous forme, la matière de votre chair et de vos os, la matière des plantes, des animaux et des montagnes est profondemment polluante d'où la nécessité d'un avenir en acier et en titane si on veut préserver notre planète. Ce sentiment organique et naturel que vous avez de la matière est entretenu par le sang de milliers de meurtres, de crimes et de sévices qui doivent continuer à se dérouler, car la matière, comme le veut l'art dans son combat éternel pour se détruire, ne suffit jamais.

Mais ça ce n'est pas le problème. Le problème n'est pas que la matière contamine parce que votre culture n'est plus soutenable. Le problème n'est pas vous. Le problème n'est pas moi non plus. Ce n’est pas l’être humain ni le système économique qui menace la planète, car le problème n'a pas forme de menace mais de pardon.

Notre planète est encore une victime des pardons de l'État. Alors qu'on continuera à être capables de voire la nature, vous vous continuerez à vous éloigner de moi et la planète continuera à brûler sans pouvoir être consumée. La planète peut faire façe à la pollution, au chauffage et à la surpopulation. Ce que la planète ne peut en aucun cas résister, c'est le paradis.

Ça fait longtemps, quelqu'un a tué Dieu pour préserver le paradis et l'enfer. Depuis lors, nous savons où nous allons. Beaucoup plus tard, quelqu'un a voulu s'excuser en disant que Dieu était mort, condamnant ainsi Dieu à être éternel et immortel. Depuis lors, Dieu est matériel et la duperie n'est plus possible.

Si la duperie n'est plus possible pourquoi est-t-il toujours possible l'injustice? Le fait qu'on puisse constater l'injustice est en effet un mauvais signe et une preuve supplémentaire que la culture pour qu'elle fonctionne elle doit être la forme de manipulation la plus évidente. Pour nous rebeller contre cette injustice ou contre n'importe qu'elle autre, on devrais d’abord être capables de ne pas la voir. Se rebeller contre l'injustice c'est ne pas savoir où on va mais être certain d'arriver à l'heure. Se rebeller contre l'injustice est la distance matérielle la plus courte possible entre vous et moi et la définition la plus précise de l'égoïsme.

Derniers articles publiés